Lou dans la nuit

Théâtre
45 min
Famille

À partir de 4 ans

Dimanche 31 octobre 2021 à 15 h

Réserver

Primaire

Maternelle à 3e année

Lundi 1er novembre à 9 h 30 et 13 h
Mardi 2 novembre à 9 h 30


Supplémentaires possibles les 2, 3 et 4 novembre

Réserver

La nuit, tous les chats sont gris

Le jour, Lou n’a pas peur de sa maison. Elle joue dans sa chambre, dans le couloir… Très rarement dans le salon. Jamais dans l’escalier. Et surtout pas au sous-sol… Ah ça, non ! Or, une nuit, un gros bruit tire Lou de son sommeil. Quel est ce bruit ? D’où vient-il ? 

Puis, une voix s’adresse à Lou. Doucement. Posément. Guidée par cette voix bienveillante — mais parfois agaçante ! –, Lou part à la découverte de sa maison plongée dans le noir … jusqu’à la porte menant au sous-sol. Sa respiration s’accélère. Tiraillée entre sa peur et sa curiosité, Lou descendra-t-elle ?

« C’est extrêmement charmant ! C’est drôle ! C’est intelligent, c’est rythmé ! […] Quand la pièce s’est terminée, tous les enfants autour de moi disaient : “C’est ma meilleure pièce. J’ai adoré !” […] »  


– Anne-Josée Cameron, Ici Première

Équipe de création
  • Production
  • Théâtre des Confettis

 

  • Texte et mise en scène
  • Maxime Robin

 

  • Interprétation
  • Maude Boutin St-Pierre
  • Catherine Oksana Desjardins
  • Éric Leblanc 

 

  • Scénographie
  • Erica Schmitz

 

  • Éclairages et vidéo
  • Keven Dubois

 

  • Musique et environnement sonore
  • Josué Beaucage

 

  • Conseiller à la dramaturgie
  • Jean-Michel Girouard

 

  • Direction artistique
  • Hélène Blanchard
  • Judith Savard

 

  • Photographe
  • Stéphane Bourgeois
     

La compagnie

Le Théâtre des Confettis est né à Québec en 1977 de la complicité de deux comédiennes, Hélène Blanchard et Judith Savard, et d’un scénographe, Réal Sasseville. Dirigée depuis par Hélène Blanchard et Judith Savard, codirectrices artistiques et générales, la compagnie a à son actif trente productions et une expérience sonore immersive .

Dès sa fondation, le Théâtre des Confettis a choisi de placer les enfants au centre de ses préoccupations : les enfants pour ce qu’ils suggèrent de subversion, de rêve et de poésie, de folie et de tendresse, pour ce qu’ils proposent d’ouverture et d’intimité, pour leurs rires et pour leurs larmes, pour leur regard neuf, curieux et vigilant. À chaque étape du parcours de création, l’enfance comme référence et comme rappel, sans condescendance ni complaisance.