Codirection artistique de L'Arrière Scène

Pour Le Devoir du 14 janvier dernier, le journaliste Fabien Deglise demandait à des auteurs le mot qui allait symboliser l’année à venir en art. Simon propose alors «consolation». Avec la violence qui prolifère comme un virus, il croit que nous nous tournerons collectivement vers le réconfort et la réparation. On a besoin d’une couverture de laine et de la douceur d’une main dans notre chevelure. Les enfants, témoins de tout ce qui se passe dans le monde, n’y échappent pas, bien au contraire. Le théâtre jeunesse est aussi là pour ça: parler du monde dans lequel on vit et insuffler de l’espoir en l’humanité. En construisant la programmation 2017-2018, nous avons désiré nous tourner vers des œuvres fortes, exigeantes, parfois même dures comme l’est la vie, mais qui, à leur manière, offrent une consolation à la jeunesse. Bonne saison!

 

Serge Marois et Simon Boulerice