Critique du spectacle Gretel et Hansel

Critique du spectacle Gretel et Hansel

Critique rédigée par : Flavie Vézina, 13 ans

 

 

J’ai beaucoup aimé cette pièce touchante nous présentant le conte classique d’Hansel et Gretel sous un nouvel angle. Gretel mène une belle vie en tant que fille unique avec ses parents. L’arrivée de son petit frère Hansel bouleverse sa vie et elle lui en veut beaucoup. Quand leurs parents les abandonnent dans la forêt et qu’ils se retrouvent dans la maison de la sorcière, Gretel ne sait plus quoi faire de son petit frère. Doit-elle le sauver ou le laisser avec la sorcière dans le four pour retrouver sa belle vie d’avant?

 

Bravo à l’auteure Suzanne Lebeau pour le texte qui était très bien écrit, permettant autant aux enfants qu’aux adultes d’en comprendre le sens et de l’apprécier. Cette merveilleuse pièce jouée par Catherine Dajczman, dans le rôle de Gretel, et Jean-Philip Debien, dans le rôle d’Hansel, met en lumière ce que pensent réellement les personnages au fond d’eux-mêmes. Les rôles sont très bien interprétés.

 

La mise en scène de Gervais Gaudreault est merveilleuse. Tous les déplacements sont parfaits. Nous pouvons facilement imaginer où les personnages se trouvent dans l’histoire seulement avec la manière dont les acteurs sont disposés.

 

Le décor de Stéphane Longpré est simple mais original et est super bien utilisé. 14 chaises hautes en bois servent de décor et créent un effet d’ombrage merveilleux à l’arrière. En effet, quand Gretel et Hansel font comme s’ils sont dans une forêt, l’ombre des chaises hautes est utilisée pour créer les arbres.

 

L’éclairagiste Dominique Gagnon utilise avec habileté les effets de lumière. Avec les effets d’ombrage et de couleurs, ceux-ci donnent encore plus vie au décor. Par exemple, la lumière rouge dans la scène du fourneau donne encore plus de crédibilité à la scène.

 

La bande sonore de Diane Labrosse est très efficace. Elle souligne les émotions de l’actrice comme quand elle est en colère par exemple. Quand elle lève le bras, donnant l’impression qu’elle fait mal à son frère, un son très éloquent donne encore plus de réalisme à l’action. Les bruits inquiétants de la forêt sont également bien rendus.

 

 

Les costumes réalisés par Linda Brunelle représentent bien les personnages, leur donnant encore plus vie. Leurs vêtements nous font automatiquement penser à des enfants.

 

Cette pièce, présentée par Le Carrousel, nous montre les réalités des relations entre frères et sœurs. Une relation qui se promène parfois entre l’amour et la haine. Mais elle montre également que l’amour fraternel est plus fort que tout.

Jeunes critiques culturels