Critique du spectacle « Edgar Paillettes »

Critique du spectacle « Edgar Paillettes »

Critique rédigée par Lucie Maud Pelletier

La pièce Edgar Paillettes, une création franco-québécoise coproduite et cocréée par La Manivelle Théâtre et l’Arrière Scène, se démarquait de plusieurs autres que j’ai vues. Simon Boulerice a su user d’une magnifique vivacité d’esprit pour exploiter un sujet difficile de l’enfance.

C’est l’histoire d’Edgar Paillettes, un petit garçon autiste très extravagant et «flamboyant», à un point tel qu’il attire toute l’attention et fait sentir son grand frère, Henri, invisible.  Ce dernier désirerait montrer qui il est, mais n’en est pas sûr lui-même.

J’ai adoré la mise en scène de Caroline Guyot et de Simon Boulerice. Elle était si simple mais tellement ingénieuse! Le décor de Patrice Charbonneau-Brunelle était composé de seulement deux garde-robes remplies de vêtements, servant aussi de lits et d’un écran en arrière-plan.  Les costumes, aussi de Patrice Charbonneau-Brunelle, m’ont beaucoup intéressée. Composés d’éléments recyclés, ils se combinaient de façon très originale pour créer des ensembles formidables à Edgar. Henri était vêtu simplement de tee-shirts blancs et le personnage de la fée des dents, d’une robe qui devenait impressionnante avec les éclairages d’Amélie Géhin projetés dessus.

Les enfants de 10 ans et moins ne saisissaient pas nécessairement tous les enjeux psychologiques du sujet (l’autisme). Mais voir Edgar se déguiser tous les jours et taquiner son frère les a fait beaucoup rire. Les réactions du plus jeune public faisaient ressortir les côtés drôles du personnage.  Les adultes en riaient tout autant, mais ils ont versé quelques larmes lors de situations dans la pièce où les enfants ne se comprenaient pas.

Malgré l’aspect plus dur de la pièce, les trois acteurs (Milène Leclerc, Sébastien René et Joachim Tanguay) ont donné vie à un spectacle époustouflant qui a plu à toute la famille. À voir absolument!

Jeunes critiques culturels