Critique du spectacle Tu dois avoir si froid

Critique du spectacle Tu dois avoir si froid

Critique rédigée par : Sandrine Demers, 14 ans

 

Cette année la saison commence en grand avec la pièce : « Tu dois avoir si froid », une production de l’Arrière-Scène. Ce spectacle est, selon moi, un incontournable.  Simon Boulerice, l’auteur de ce chef-d’œuvre, a su manier les mots afin de replonger les adultes dans l’univers de l’enfance, tout en intéressant les tout-petits.

Marie Bernier ( Morgane) et Gabriel Szabo (Félix), les comédiens, plongent complètement dans leur personnage afin de nous offrir une interprétation des plus phénoménales. Ils ont réussi avec brio à trouver l’enfant intérieur qui dormait en eux.

Le décor, réalisé par Paul Livernois, est rempli de petits détails qui nous transportent littéralement dans l’univers de ces deux jeunes enfants, par exemple: les fenêtres givrées, les cintres sur roulettes, sur lesquels Félix et Morgane accrochent des manteaux qui personnalisent parfaitement chacun des membres de leur famille. L’éclairage, réalisé par Claude Cournoyer, est, selon moi, sans trop d’extravagances. Il a su resté discret, mais toutefois, il apporte du réalisme à l’histoire.

Quand nous étions jeunes, nous avions tous un objet dont nous ne nous séparions jamais. Pour Félix, cet objet, ce sont des lunettes qui lui permettent de voir en trois dimensions : j’ai  trouvé cette idée formidable. Les costumes que portent les comédiens vont à merveille avec l’âge et le caractère des enfants qu’ils interprètent. En ce qui concerne la musique, Pierre Labbé a su mettre à merveille cet aspect en évidence.  J’ai adoré le fait que nous entendions de la musique de Noël et des rires, étant donné que la pièce se déroule dans le temps des fêtes. J’ai apprécié aussi le bruit du vent quand Félix et Morgane ouvrent la fenêtre.  La mise en scène m’a m’épatée car nous pouvions nous apercevoir que les comédiens occupent bien la scène et ne restent pas toujours à la même place.

Bref, une pièce de théâtre incroyable qui met  la barre très haute pour les spectacles à venir.

Jeunes critiques culturels