Critique du spectacle Conte de la neige

Critique du spectacle Conte de la neige

Critique rédigée par Sandrine Demers

Aujourd’hui, tout le monde est au courant de la crise des immigrants en Syrie, par contre qui sait vraiment ce qu’ils ont vécu.

La pièce que je suis allée voir dimanche dernier nous montrait la vie d’un jeune garçon, fils d’immigrants espagnols. Octavio, interprété par le comédien Christian Essiambre. Octavio est un garçon unique, possédant une grande imagination, mais entretenant une relation difficile avec son père : Joan, interprété par le comédien Hugues Frenette. Joan est un écrivain. Il passe tout son temps à écrire sur sa machine à écrire qu’il nomme affectueusement Erica. Ce qui exaspère Octavio, qui voudrait bien avoir l’attention de son père.

Ce que j’ai bien aimé c’est l’humour qui était présent tout au long de la pièce. Par exemple quand Octavio se fait intimider par le méchant Paul-André, la brute de son école et que Marie, une petite fille qu’Octavio aime, arrive et dit : « Moi j’aime pas ça les personnes qui s’en prennent aux losers».

Marie, ainsi que la grand-mère d’Octavio, sont toutes deux interprétées par la même comédienne : Agnès Zacharie. Bien qu’Agnès Zacharie interprète plusieurs rôles, on sait très bien distinguer le changement de personnages, grâce aux différents costumes qu’elle porte. Les costumes sont une conception d’Erica Schmitz.

À travers ce texte rempli d’humour et d’histoires farfelues, on comprend bien la situation dans laquelle vivent les immigrants qui viennent au Canada. Je trouve le texte, écrit par Philippe Soldevila, intelligent. Au début de la pièce, Octavio joue avec des objets saugrenus, entassés dans une vieille mallette, par exemple une brosse en forme de chien, et ce n’est qu’à la fin qu’on se rend compte de l’importance de ces objets dans son histoire familiale.

La musique de Jean-François Mallet, est présente tout au long de la pièce. Elle est subtile, mais efficace. Tout comme la musique, les différents éclairages, réalisés par Christian Fontaine, restent discrets, mais s’intègrent à merveille à l’histoire.

Conte de la neige est une production du Théâtre des Confettis en collaboration avec le Théâtre de Secours. Bref, c’est une pièce à ne pas manquer!

Jeunes critiques culturels