Critique du spectacle Le coeur en hiver

Critique du spectacle Le coeur en hiver

Critique rédigée par Anabel Lestage

En tant que jeune critique, j’ai eu la chance d’aller voir une adaptation du conte La Reine des neiges intitulée Le coeur en hiver.  Originalement publié par Hans Christian Andersen, un célèbre auteur des années 1840, cette pièce fut adaptée par Étienne Lepage, auteur, et par Catherine Vidal, metteure en scène.

 

Le Théâtre de l’Oeil laisse place à un spectacle de marionnettes émouvant, racontant l’histoire d’une petite fille nommée Gerda qui part à la recherche de Kay, son ami disparu. Tout au long de la pièce, elle surmonte de nombreux obstacles et fait preuve d’un immense courage.

 

L’émotion durant la pièce est forte. Surtout pour des enfants de six ans. Par contre, les nombreux pléonasmes utilisés par les narrateurs ajoutent une touche humoristique qui allège le spectacle.

 

Le fait qu’on ait inclus les marionnettistes à l’histoire et qu’en plus le narrateur interagisse avec le public, ont rendu l’écoute de la pièce beaucoup plus agréable. Les acteurs du spectacle, Nicolas Germain-Marchand, Pierre-Louis Renaud, Estelle Richard et Karine Sauvé ont su émerveiller les enfants jusqu’à la dernière seconde.

 

De plus, le décor était magnifique et très original. La roue qui faisait tourner le décor nous a tous vraiment impressionnés. Ce n’est pas seulement le décor qui était à en couper le souffle mais les marionnettes aussi.

 

C’est donc grâce a André Laliberté, directeur artistique et fondateur du Théâtre de l’Oeil, qui était conseiller artistique sur ce spectacle, également aux conseils du marionnettiste Stéphane Heine et surtout aux conceptions de Richard Lacroix que les marionnettes furent aussi belles.

 

La conception sonore fait par Francis Rossignol et les éclairages de Alexandre Pilon-Guay ont ajouté une belle ambiance au spectacle. Bien sûr, le spectacle n’aurait pas pu être aussi bien réussi sans le régisseur Gilles Perron et la machiniste Catherine Germain.

 

Différent des autres contes que nous avons l’habitude de lire, cette histoire amène une perception différente de la vie aux jeunes, mais aussi aux parents. Durant la pièce, les enfants réalisent que ce sont les petites choses de la vie, comme par exemple le soleil et les fleurs, qui nous rendent réellement heureux. Ils réalisent aussi que même après énormément d’efforts, on n’obtient pas toujours ce que l’on souhaite et qu’aussi parfois il vaut mieux être seul que mal accompagné.

 

Les enfants, et moi-même d’ailleurs, avons été surpris par la fin de l’histoire.  Celle-ci a laissé place à une réflexion morale peu commune d’habitude dans les histoires écrites pour les jeunes. J’ai vraiment apprécié que cette pièce démontre la réalité et non seulement que le bon côté des choses.

Jeunes critiques culturels