Critique du spectacle Un château sur le dos

Critique du spectacle Un château sur le dos

Critique rédigée par Annabel Lestage, 16 ans

 

Le deuxième spectacle auquel nous avons assisté a, lui aussi, su nous émerveiller et nous transporter dans un autre univers. Un château sur le dos est une pièce se rapprochant d’un conte classique pour enfants mais qui est aussi inspirée de la réalité. Martin Bellemare, l’auteur de cette splendide pièce, a créé une histoire où les valeurs de solidarité et de fidélité sont mises de l’avant.

 

Les acteurs : Nicolas Germain-Marchand, Philomène Lévesque-Rainville, Francis-William Rhéaume et Klervi Thienpont, ont remarquablement interprété leurs personnages, nous laissant croire qu’ils appartiennent réellement à une autre époque. L’histoire du général Tremendiata, assoiffé de pouvoir et qui cherche désespérément à s’emparer du château d’Ambauchois, peut sembler un sujet corsé pour les enfants de 7 à 11 ans, mais les comédiens ont relevé avec brio le défi de toujours ajouter une touche d’humour aux scènes dramatiques.

 

L’environnement sonore de Laurier Rajotte appuie toujours l’action de la pièce aux bons moments et ajoute un élément de suspense. Les éclairages de Louis-Xavier Gagnon-Lebrun sont très réussis. Les jeux d’ombres chinoises et l’utilisation de la rétroprojection sur toile captivent le regard des enfants. Le décor du spectacle conçu par Patrice Charbonneau-Brunelle qui a aussi fait les costumes et les marionnettes (conseillé par Marie-Pierre Simard) était simple, mais très efficace.

 

La mise en scène de Marie-Eve Huot assistée par Manon Claveau nous transporte dans l’atmosphère d’un film d’époque. De plus, l’équipe de scène (Nicolas Fortin et Gabriel Duquette) s’est assurée que le spectacle se déroule avec brillance.

 

À travers cette pièce, je remarque de belles trouvailles créatives, comme par exemple, la couronne du général faite de fourchettes. L’aspect du spectacle qui m’a aussi vraiment impressionnée et qui nous a tous, adultes comme enfants, admirablement surpris, sont les marionnettes. Faites d’objets recyclés, ces marionnettes transformées en soldats ont rajouté un côté original à la pièce et ont su captiver avec fascination l’attention de nos plus jeunes spectateurs.

 

J’ai bien aimé le fait qu’en créant cette pièce l’auteur voulait faire passer un message. De nos jours, trop souvent les histoires qui nous sont racontées ne veulent rien dire. Mais, à travers cette belle histoire le message de courage, de détermination et de loyauté est véhiculé, non seulement pour donner le bon exemple, mais aussi pour inciter les enfants à écouter leurs valeurs intérieures.

 

Pour conclure, ce spectacle a été bien apprécié par les enfants qui ont déjà hâte aux prochaines pièces.

Jeunes critiques culturels