Attention on va décoller

Attention on va décoller

Qui n’a jamais rêvé de voler? Pas le jouet de l’autre, bien sûr que non! Mais de s’envoler dans les airs et pas comme un avion, non, comme un bel oiseau libre.

C’est en grande partie l’histoire de Réal de Montréal qui nous fait découvrir le Québec à vol de goéland, une fille goéland. Voici comment, et je promets de ne dire que le strict nécessaire pour vous garder tout le bonheur de la découverte du spectacle.

D’abord, c’est la rencontre d’une compagnie de théâtre de Montréal (le Théâtre Bouches Décousues) et d’une autre de Bonaventure en Gaspésie (le Théâtre de la Petite Marée). C’est peut-être pour ça qu’elles ont décidé de voler, parce que 863 kilomètres entre les deux, c’est pas mal long. Aussi parce qu’à dos d’oiseau, on voit défiler une bonne partie du Québec, si beau, si grand, si riche. Et il y a tant à voir et à conter.

Pour ça, elles ont relu une belle légende qui a plus de cent ans, une série d’aventures d’un petit garçon tannant qui s’envole sur le dos d’une oie garçon, un jars. C’est un roman suédois célèbre dont Rébecca Déraspe s’est librement inspirée pour écrire Le Merveilleux Voyage de Réal de Montréal.

Réal, spécialiste des mauvais coups, sillonne les ruelles de son quartier montréalais. Un jour, il en fait un de trop à un lutin très puissant qui le rétrécit tant et tant que Réal en devient haut comme deux pommes. Et l’aventure commence alors quand une fille goéland, qui rêve de partir avec les outardes pour un grand voyage, le prend sur son dos.

Vous dévoiler tout ce qui va lui arriver serait d’une grande cruauté, mais sachez que ce ne sera pas un voyage de tout repos, oh non! Le spectacle Le merveilleux voyage de Réal de Montréal est destiné aux jeunes de 5 ans et plus; il est présenté au Centre culturel de Beloeil le dimanche 21 février 2016 à 15 h. Pour réserver vos billets, communiquez avec la billetterie du Centre culturel de Beloeil au 450 464-4772. Pour plus d’informations, consultez le site Internet de L’Arrière Scène au www.arrierescene.qc.ca.

 

Louise Saint-Pierre, Collaboration spéciale

Nouvelles